Get Adobe Flash player

La fève véreuse


Décorer
Le papier
Avec le poème;
Le mot
De temps en temps
Défend sa peau !
L’ajouter
Sur l’un,
Couper
Sur l’autre
De temps en temps
Tout effacer.
Quelle torture
Doivent supporter
Les mots,
Pour régler la rime !
Ah ! Poète entre tes mains
Les mots sont victimes !

Alignés comme les wagons du train,
Les mots appellent : Choisis – moi,
Prends-moi, moi …
C’est l’instant le plus délicieux
De l’écriture du poème
Les phrases se déversent
Comme une pluie de printemps
Et tu penses :
De toute façon, j’écrirai plus tard…
Tu as déjà beaucoup trop oublié autrefois;
Lève-toi !
Prends à la main
Le cahier et le crayon
Le moment où se déversent sur ta tête
Les fleurs de la campagne,
Fais attention
Tu as déjà
Beaucoup trop oublié autrefois
Tu oublieras encore !
Tu t’es fait confiance
Tu aurais dû te rappeler !
Les meilleurs se sont envolés
Les mauvais sont restés
Voyons, écris !
Peut-être y aura t’il
Un amateur
De fève véreuse ?!